Voici comment la Bio Energy Base a vu le jour

  • 8 novembre 2022

BEE est synonyme de passion pour l'énergie, la durabilité et l'innovation. À la tête de l'entreprise se trouvent le PDG Michael Corten et la directrice de l'exploitation Vicky Buyse. Armé d’une idée révolutionnaire, ce couple et duo d'ingénieurs se bat au quotidien en faveur d’un monde plus durable et plus vert.

La Bio Energy Base, leur chef-d’œuvre qui a été inauguré le 19 mai dernier, est la définition même de l'exploit. Michael et Vicky, véritables pionniers dans leur domaine, nous en disent plus sur la manière dont BEE et la Bio Energy Base ont vu le jour, mais aussi sur les atouts et le caractère particulièrement innovant de la Bio Energy Base ainsi que sur leur vision de la durabilité.

En bref, que pouvez-vous demander à BEE ?

Michael : Les entreprises B2B peuvent nous contacter dans le cadre de la pérennisation de leur consommation d'énergie. Dans ce cadre, nous travaillons selon une approche totalement sur mesure.

Nous voyons comment rendre la consommation d'électricité d'une entreprise la plus écologique possible. Concrètement, nous déterminons la taille que devrait avoir l’éolienne ou le parc solaire. Les entreprises qui optent pour la centrale à biomasse ont souvent un surplus d'énergie, il s'agit dès lors de déterminer combien d'autres entreprises peuvent bénéficier de la centrale en les raccordant à ce réseau.

Vicky : L'essentiel, c’est que toute notre énergie soit produite localement. Nous nous chargeons ensuite de la fournir aux industries voisines.

Qu'est-ce qui vous distingue des autres entreprises énergétiques ?

Michael : Chez BEE, nous mettons toujours le client au cœur de nos préoccupations, en mettant en place une relation individuelle. Ils peuvent à tout moment faire appel à une équipe d'ingénieurs spécialisés et d'experts en énergie. Nous disposons également de différentes technologies pour y parvenir, ce qui constitue un autre élément important. »

Voici comment la Bio Energy Base a vu le jour

Quel est l’objectif de BEE ? Quelle est sa mission ?

Michael : Nous visons la durabilité, et ce, dans tous les sens du terme, sur les plans écologique et économique. Après tout, le client doit rester compétitif dans son propre segment ; nous sommes son bras droit dans ce processus.

Nous fournissons de la vapeur, de l'électricité et de la chaleur vertes. Et le fait que nous puissions livrer toute cette énergie en gros volumes est crucial pour l'industrie.

Notre production d’énergie attire de gros investissements dans le port de Gand . L’entreprise biotechnologique Innovafeed en est un bel exemple.

Vicky : Innovafeed développe des procédés d'élevage et de transformation d’insectes à destination du secteur alimentaire, où il est essentiel de disposer d’une chaîne alimentaire durable. Les protéines d’insectes constituent une importante source de nourriture pour les poissons issus de l’aquaculture (comme le saumon), ce qui permet de lutter contre la surpêche et l'érosion marine. L’entreprise française Innovafeed souhaite lancer son activité commerciale sur le site de la BEB, car elle veut disposer de chaleur (produite durablement) pour son élevage d’insectes.

Cela démontre bien que notre approche pionnière en matière de production d'énergie attire de nouvelles entreprises, tant nationales qu'internationales. Nous créons ainsi un pôle tout autour de la BEB, une sorte de ruche, qui forme un cluster industriel innovant, avec pour résultat un réseau énergétique plus écologique, mais aussi une création d'emplois dans la zone portuaire de Gand.

Voici comment la Bio Energy Base a vu le jour

Comment la Bio Energy Base a-t-elle vu le jour ?

Michael : Nous avons débuté en 2010, en parallèle avec le développement de la centrale électrique. Nous avons commencé par chercher un emplacement dans le port, ensuite nous avons lancé la Bio Energy Base et demandé le permis qui a été approuvé. Tout allait bien jusqu'à ce qu'une catastrophe survienne en 2016 et que nous perdions la centrale à cause d’une taxe sur l’électricité.

Vicky : C’était très compliqué à l’époque et nous avons même envisagé d'arrêter de développer des centrales à biomasse. Heureusement, Michael dispose d’une bonne dose de résilience et d’un véritable esprit d'entreprise. Il voulait absolument continuer, et c’est ce que nous avons fait.

Michael : L'équipe initiale étant toujours intacte, nous avons continué à travailler. Nous avons à nouveau passé en revue tout le processus, des permis aux contrats en passant par les fournisseurs. Heureusement, tout le monde avait encore pleinement confiance en nous.

Vicky : Si vous continuez à croire en vos rêves et que vous êtes passionné, il ne faut absolument pas hésiter à recommencer. Pour ce qui est de la Bio Energy Base, nous sommes certainement des pionniers. Nous avons tout construit et généré l’ensemble des connaissances, le tout dans un contexte énergétique difficile. »

Michael : Le concept de la Bio Energy Base est unique en raison de la production locale et de l'utilisation maximale des flux d'énergie par les clients existants, mais aussi par les nouveaux acteurs du port de Gand.

Voici comment la Bio Energy Base a vu le jour

Vicky : La Bio Energy Base est autorisée à brûler les déchets de bois contaminés et non contaminés. Le bois nous arrive par voies fluviales. Lorsque le bateau accoste, il est déchargé et les résidus de bois sont tous acheminés vers la chaudière d'incinération.

Les gaz de fumée générés par cette combustion nous permettent de produire de la vapeur qui est envoyée vers une turbine à vapeur. Tous ces gaz de combustion sont épurés dans un épurateur de gaz de combustion qui répond à des normes strictes.

Aujourd’hui, il existe de nombreuses nouvelles technologies, qui sont également utilisées dans la nouvelle centrale de production. Grâce à un système très sophistiqué d'épuration des gaz de combustion, elle est également neutre en CO2.

Michael : Le bois reçu est en effet local, et ce critère fait l'objet d'un accord contractuel avec le fournisseur. Il ne parcourt jamais plus de 200 kilomètres, et il vient même aussi de Gand.

À l'heure actuelle, nous utilisons la meilleure technologie disponible au monde, avec pour résultat une efficacité qui se trouve au cœur de l'usine même. Nous avons fait un maximum de travail conceptuel afin de pouvoir proposer aux clients de l’électricité, de la vapeur et de la chaleur vertes à haut rendement.

Nous travaillons également avec de nouvelles technologies afin de trouver une solution aux émissions résiduelles, non seulement en captant et en stockant les gaz à effet de serre, notamment au moyen de la capture et du stockage du carbone (CSC), mais aussi en les réemployant par le biais du captage et de l'utilisation du carbone (CCU). C'est crucial pour atteindre les objectifs climatiques. Il s’agit d’une nouvelle étape dans l'économie circulaire et dans la poursuite de la réduction du CO2.

Les entreprises voisines sont directement alimentées par le biais de canalisations en électricité, en vapeur et en chaleur vertes depuis notre centrale à biomasse.

Vicky : La Bio Energy Base à Gand produit autant d'énergie éolienne que 174 éoliennes. Nous pourrions même couvrir les besoins énergétiques de pas moins de 50 000 ménages gantois.

Comment se présente l'avenir de BEE ?

Vicky : L'avenir commence ici, avec la production d'une énergie renouvelable et abordable. Nous encourageons d'autres entreprises à participer activement à la transition énergétique, en construisant de nouvelles centrales, en explorant de nouvelles technologies et, bien sûr, en visant la cocréation.

La construction de cette centrale nous permet de raisonner de manière circulaire et de travailler selon une approche beaucoup plus large avec l’ensemble des partenaires de la chaîne de production.

Nous entendons déployer ce concept innovant dans toute la Belgique. Plus il y a de hubs et de clusters, plus il y aura de prospérité ancrée et alimentée par les énergies renouvelables produites localement.

Michael : La Bio Energy Base constitue un tournant pour BEE, mais aussi pour l'économie, en raison de l’utilisation élevée de la chaleur et de la vapeur.

Vicky : Nous offrons la réponse parfaite à la transition énergétique car, non seulement nous stimulons l'économie flamande par l'emploi, mais nous contribuons également à faire des nouvelles énergies renouvelables une réalité.

Michael : L'objectif de BEE consiste à apporter la durabilité à d'autres entreprises, tout en créant de la valeur pour les deux parties. Nous voulons poursuivre sur la voie de la croissance, en nous appuyant sur des techniques écologiques modernes et en créant de la valeur.

Voici comment la Bio Energy Base a vu le jour
Partager cet article sur Facebook
Partager cet article sur LinkedIn
Projet lié
Production Développement
Bio Energy Base copy
  • Gand
  • Thermique vert
En savoir plus

Le site utilise des cookies

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur.

Définir les préférences de cookies

Cookie policy
Définir les préférences de cookies

Ton navigateur n'est pas supporté. Mettez à jour votre navigateur pour plus de sécurité, de rapidité et pour tirer le meilleur parti de ce site.